Accord Canada-Union Européenne : Anne Minh-Thu Quach S’inquiète Du Coût Supplémentaire Des Médicaments

OTTAWA — Alors que progressent les négociations sur l’accord de libre-échange avec l’Union européenne, la ministre de la Santé doit intervenir pour s’assurer que les Canadiens n’aient pas à payer plus cher pour leurs médicaments, selon la porte-parole adjointe de l’opposition officielle en matière de santé, Anne Minh-Thu Quach (Beauharnois–Salaberry).

Les négociations entourant l’accord de libre-échange prévoient actuellement une plus grande protection des brevets pharmaceutiques, ce qui obligerait les Canadiens à dépenser des milliards de plus par année pour leurs médicaments, dénonce Mme Quach.

«Pourtant, la ministre de la Santé a indiqué qu’elle n’interviendrait pas dans les négociations de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne, a déploré Mme Quach lors de la période de questions cet après-midi. En ne faisant rien, la ministre semble prendre ce dossier à la légère. Pourquoi défend-elle les grandes compagnies pharmaceutiques au lieu des Canadiens?»

«Les citoyens n’obtiennent rien de plus en retour : pas d’accès à de meilleurs médicaments, pas de médicaments génériques, pas de meilleurs prix. S’il s’agit d’un exemple de la méthode du gouvernement pour défendre l’intérêt des citoyens, on repassera», a déclaré la députée néodémocrate.

Mme Quach demande donc à la ministre de la Santé de prendre ses responsabilités et d’honorer ses engagements en prenant rapidement position sur cette question.