ANNE QUACH DEMANDE AU GOUVERNEMENT D’AGIR POUR L’ÉQUITÉ FISCALE

OTTAWA — Aujourd’hui, les néodémocrates ont consacré leur journée d’opposition à l’équité fiscale suite aux révélations-chocs sur les stratagèmes d’évasion fiscale de KPMG. La députée Anne Minh-Thu Quach (Salaberry-Suroît) se désole du système fiscal injuste du Canada.

« Notre système fiscal ne reflète pas du tout l'équité et l'égalité entre les personnes, valeurs fondatrices de notre démocratie. Au contraire, les inégalités et l'écart entre les riches et les pauvres ne font qu'augmenter. Les PDG les plus riches du pays font 193 fois le salaire moyen des Canadiens!» 

 

La députée a insisté sur l’importance de la lutte contre les paradis fiscaux.

« Le Canada est plus laxiste que les autres pays du G7, dans la lutte contre les paradis fiscaux. Il n'y a aucune action qui est intentée par le gouvernement fédéral pour récupérer des sommes et faire en sorte qu'il n'y ait plus de fraudeurs qui font de l'évasion fiscale. Le gouvernement doit cesser les ententes de non-pénalité pour les fraudeurs. Aux États-Unis, les fraudeurs qui se font pincer doivent payer une pénalité de 20 à 27% en taux d’intérêts.  Au Canada, ceux qui ont eu recours aux services de KPMG par exemple ne sont pas poursuivis au criminel et ne paient aucune pénalité en plus! C’est un non-sens! Un système à deux vitesse qui avantage les riches », se désole Anne Quach.

 

Elle a dénoncé les échappatoires et exemptions fiscales ne bénéficiant qu’aux mieux nantis. Celles-ci représentent l’équivalent de 40% du budget fédéral en manque à gagner pour le Canada, une somme qui, selon elle, pourrait servir à financer les services publics comme les logements abordables, les soins de santé, le transport en commun,  ou encore l’éducation postsecondaire.

« Dans la circonscription de Salaberry—Suroît, certaines personnes ont de la difficulté à manger des fruits et des légumes tous les jours. Les Canadiens les plus riches n'ont pas besoin d'exemptions fiscales pour vivre. Les libéraux, malheureusement, maintiennent en place les échappatoires fiscales qui profitent aux mieux nantis, tandis que la plupart des Canadiens sont laissés de côté », conclut la députée.

 

Retrouvez le discours de la députée en Chambre ici et sa pétition contre les paradis fiscaux ici.