La réforme de l'assurance-emploi affaiblira les fermes familiales, dit Anne Minh-Thu Quach

OTTAWA – La réforme du système d’assurance-emploi imposée aux travailleurs saisonniers affaiblira encore davantage les fermes familiales de la région, a déploré la députée néo-démocrate Anne Minh-Thu Quach (Beauharnois‒Salaberry) cet après-midi à la Chambre des communes.

Mme Quach a noté que ces fermes sont en déclin constant, puisque plus de 22 000 d’entres-elles ont dû fermer leurs portes depuis 2007. En exigeant que les travailleurs saisonniers acceptent n’importe quel emploi pendant la période morte, la réforme de l’assurance-emploi des conservateurs sera un obstacle supplémentaire à surmonter pour les producteurs agricoles.

«Ces producteurs dépendent beaucoup de l’emploi saisonnier, a rappelé Mme Quach. Combien d’autres fermes vont devoir cesser leurs activités avant que les conservateurs comprennent que leurs mauvaises décisions pénalisent les agriculteurs?»

Il y a en effet un risque énorme que la réforme incite les travailleurs saisonniers à s’exiler loin de la région, entraînant ainsi une perte d’expertise et une baisse de la main-d’oeuvre qualifiée.

Mme Quach continuera de se battre au nom de ses concitoyens pour ramener les conservateurs à la raison dans ce dossier.

Rappelons que la très impopulaire réforme de l’assurance-emploi a été mise en application à partir du 1er janvier 2013. À la suite de son entrée en vigueur, les prestataires devront accepter tout emploi situé dans un rayon de 100 kilomètres de leur domicile, même s’il n’est rémunéré qu’à 70% de leur salaire précédent ou qu’il n’est pas adapté à leurs compétences, sous peine de perdre leurs prestations.

-30-

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec : David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec, 514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca