DÉCLARATION SUR LA MENACE D’UN LOCK-OUT À POSTES CANADA

La porte-parole du NPD en matière de Postes Canada, Karine Trudel, et la porte-parole du NPD en matière de travail, Sheri Benson, ont émis la déclaration suivante :

« Nous sommes profondément préoccupées de l’ultimatum déposé par Postes Canada en se disant prêt à décréter un lock-out. Les employés de Postes Canada poursuivent les négociations de bonne foi tout en continuant de livrer le courrier aux quatre coins du pays.  Les travailleurs de Postes Canada demandent que l’équité salariale soit instaurée pour tous les employés. En ce moment, les facteurs en zone rurale et en banlieue, dont 70 % sont des femmes, gagnent 28 % moins que les facteurs en zone urbaine, dont la plupart sont des hommes. »

La députée de Salaberry – Suroît, Anne Minh-Thu Quach, relève aussi l’impact qu’aurait un lock-out sur les entreprises et les organismes du territoire :

« Notre territoire est vaste et à grande majorité rural, une réalité où la livraison du courrier aux portes est vitale. Nos entreprises, nos commerces, nos agriculteurs et nos organismes ne peuvent pas se permettre des délais dans l’émission et la réception de factures et de paiements, sans oublier la livraison de la marchandise. Ils ne peuvent pas se permettre d’éponger des semaines de délais en raison d’un lock-out fondé sur des justificatifs qui étaient déjà douteux il y a 5 ans. Le Syndicat des travailleurs et des travailleuses des postes (STTP) ont des propositions intéressantes et le gouvernement actuel devrait les étudier avec attention. »

En 2011, les travailleurs de Postes Canada étaient en lock-out et ne pouvaient pas faire leur travail. Au même moment, les conservateurs ont adopté une loi unilatéralement les obligeant à accepter de faire des concessions injustes et à accepter une dégradation de leurs conditions de travail. Les Canadiens sont déçus de voir que la tendance se maintient sous le gouvernement libéral.

Partout au pays, des Canadiens et des petites entreprises auront à subir les conséquences de la mauvaise gestion de Postes Canada. Ce gouvernement a reçu le mandat de mettre fin à la perturbation de nos services postaux de rétablir la livraison du courrier à domicile et de respecter le droit à l’équité salariale. Jusqu’à présent, le gouvernement libéral ne tient pas ses promesses. Le NPD croit qu’il est encore possible de trouver des solutions par la voie de négociations, non pas un lock-out. Postes Canada doit se remettre immédiatement à la table des négociations et faire preuve de bonne foi.

-30- 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :
Centre des médias du NPD : 613-222-2351 ou npdcom@parl.gc.ca