Insite, le centre d'injection supervisée de Vancouver, a gain de cause à la Cour Suprême

La Cour Suprême vient de rendre un jugement très important en ce qui concerne les sites d’injection supervisés. Par ce jugement unanime rendu aujourd’hui, la Cour Suprême permet au centre d’injection Insite de Vancouver de continuer ses activités. Cette clinique permet aux personnes aux prises avec une dépendance aux drogues dures de s’injecter de façon sécuritaire ces drogues. Cette clinique offre aussi des services qui visent à aider ces personnes à se défaire de leur dépendance, en plus de prévenir la transmission du VIH et de l’hépatite. Insite a permis de diminuer du tiers le taux de mortalité due à une surdose de drogue en plus de limiter les actes criminels et l’utilisation des drogues dans les lieux publics. Ce jugement unanime de la plus haute cour du pays permettra éventuellement à d’autres sites du même genre de voir le jour, notamment au Québec.

La Cour Suprême affirme dans son jugement que le refus du gouvernement conservateur de renouveler l’exemption qui permet à Insite d’offrir des services aux personnes toxicomanes enfreint les droits à la vie, à la liberté et à la sécurité des personnes (art. 7 de la Charte canadienne des droits et libertés).

Il s’agit d’une importante victoire pour Insite et les intervenants en sante mais surtout pour la communauté de Vancouver Eastside qui se battait depuis 14 ans pour ce centre d'injection supervisé.

Bonne leçon pour les conservateurs qui prônent la répression au lieu de favoriser la prévention et l’aide dont les personnes toxicomanes ont tant besoin. Le gouvernement conservateur veut criminaliser les gens souffrant de dépendance aux drogues! Il les punit plutôt que de les aider.