L’ACHAT INSENSÉ DE L’OLÉODUC KINDER MORGAN PAR LE GOUVERNEMENT LIBÉRAL

 

OTTAWA — La députée néo-démocrate Anne Minh-Thu Quach (Salaberry—Suroît) dénonce la décision insensée du gouvernement de Justin Trudeau d’acheter pour 4,5 milliards de dollars l’oléoduc Kinder Morgan. Les libéraux préfèrent donner de l’argent à une compagnie qui n’a pas payé un dollar de taxes sur ses revenus et augmenter les gaz à effet de serre plutôt que d’aider les plus vulnérables de notre société.

« Le slogan libéral était : l’économie et l’environnement vont de pair. Le financement de Kinder Morgan nous démontre leur définition. D’une part, le gouvernement fédéral donne une fortune à une compagnie texane qui n’a pas payé un dollar d’impôts sur les 164 millions de dollars de revenus en 2017. D’autre part, ce même oléoduc va augmenter les effets de serre pour favoriser la lutte aux changements climatiques selon les libéraux. Faudra m’expliquer ces nouveaux concepts. Je ne les comprends pas. », s’indigne Mme Quach.

Le gouvernement libéral a annoncé qu’il rachètera les actifs de Kinder Morgan et gardera le personnel. Par contre, le ministre des Finances refuse de parler des coûts de construction, d’assurances et les frais juridiques alors que plusieurs peuples des Premières Nations sont en cour pour arrêter Kinder Morgan.

 « Selon les données du gouvernement, chaque Québécoise et Québécois vient de donner 124 $ à une compagnie texane alors que la majorité d’entre eux est contre ce projet. Pire encore, la facture risque de s’allonger si le gouvernement ne trouve pas d’acheteur. Dans un monde qui se tourne vers les énergies renouvelables, cet argent aurait pu être utilisé pour créer des emplois dans ce secteur ou pour aider les jeunes à effacer leur dette étudiante. Comment M. Trudeau peut-il nous obliger, nous, les jeunes, et les prochaines générations à hypothéquer la planète sans notre consentement?  », affirme la députée.

L’achat de Kinder Morgan est un sérieux avertissement contre toutes les provinces. La Colombie-Britannique est farouchement contre cet oléoduc et le gouvernement fédéral le lui enfonce dans la gorge.

« L’attitude jusqu’au-boutiste du gouvernement fédéral est inquiétante pour le Québec. Le message donné est le suivant : s’il y a un nouvel Énergie Est, le gouvernement libéral est prêt à tout pour l’imposer aux Québécoises et aux Québécois, peu importe leur avis », accuse la députée Anne Minh-Thu Quach.