L’arriéré des dossiers au tribunal de la sécurité sociale est une honte

La présidente du Tribunal de la sécurité sociale, Murielle Brazeau, a confirmé aujourd’hui qu’un arriéré important de cas existait déjà au moment de de l’ouverture du tribunal, qu’elle est en communication avec le ministre Kenney concernant le manque d’effectif du Tribunal depuis plus d’un an, qu’il n’y a aucune mesure de performance en place au tribunal et qu’il n’est pas possible pour l’instant de prévoir combien de temps il faudra pour éliminer l’arriéré de 14 677 cas.

« Si nous nous penchons sur la section  de la sécurité du revenu –qui a le plus grand arriéré— et que nous supposons que le tribunal continuera de traiter les cas au rythme actuel, il faudra 11 ans pour tous les traiter, a affirmé la porte-parole du NPD en matière d’emploi et développement social, Jinny Sims (Newton-Delta Nord). Même si le tribunal doublait ses effectifs aujourd’hui, il faudrait quand même 5,5 années pour éliminer l’arriéré. »

Le gouvernement conservateur a tout fait pour limiter tout témoignage accablant à ce sujet en ne donnant que cinq minutes à l’opposition officielle pour poser des questions à Mme Brazeau.

« Mme Brazeau ne pouvait même pas fournir une estimation des délais concernant l’élimination de l’arriéré, a affirmé la porte-parole adjointe du NPD en matière d’emploi et de développement social, Sadia Groguhé (Saint-Lambert). Cela fait plus d’un an que le tribunal a été créé et la situation est pire que jamais. »