Abolition Du Programme Des Lacs Expérimentaux : Les Conservateurs Doivent Revenir Sur Leur Décision

Le programme des lacs expérimentaux est essentiel à la protection de nos pêches et de notre eau

OTTAWA – Le NPD presse le gouvernement conservateur à revenir sur sa décision de mettre fin au programme des lacs expérimentaux de l’Institut des eaux douces, un programme crucial pour maintenir nos écosystèmes d’eau douce et nos pêcheries en santé.

« La décision des conservateurs de mettre fin au financement du programme démontre leur mépris total de l’importance de la recherche scientifique, a déclaré le porte-parole en matière de pêches et océans, Robert Chisholm. « Le programme des lacs expérimentaux appuie la recherche internationale, qui est essentielle à la surveillance et à la compréhension des écosystèmes d’eau douce et de nos pêches. »

Le programme des lacs expérimentaux a permis de faire des découvertes exceptionnelles sur l’effet des polluants sur les écosystèmes d’eau douce, notamment sur l’effet des pluies acides.

L’abolition du programme aura des conséquences majeures qui mettront la santé des Canadiens, de notre eau et de notre environnement en péril a dénoncé la porte-parole adjointe en matière d'environnement, Ann Minh Thu Quach.

« Le programme nous a permis de faire des découvertes sur les pluies acides, les barrages hydroélectriques et l’utilisation du phosphate, qui a été retiré de nos détergents grâce à nos découvertes. Les conservateurs doivent cesser d’abolir et de réduire nos programmes de protections environnementales. C’est de la santé des Canadiens dont il est question.”

« Ce programme a permis de faire des découvertes révolutionnaires depuis 50 ans. C’est complètement irresponsable de la part des conservateurs de jeter à la poubelle des décennies d’investissements et de recherches, a décrié le député de Winnipeg-Centre, Pat Martin. Cette décision aura des répercussions négatives majeures sur l’environnement pour des générations à venir. En outre, la perte de l’Institut des eaux douces dans ma circonscription  sera catastrophique pour la communauté scientifique. Les conservateurs doivent faire marche arrière. »

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Lyne Robichaud, attachée de presse, 613-292-2970 ou lyne.robichaud@parl.gc.ca