Le NPD au côté des communautés autochtones

Soutenez-nous en apportant votre voix au NPD en signant la pétition internet :

https://action.npd.ca/page/s/enquete-nationale?source=20140919_MMIW_AYN_TWSHARE

Dans ma circonscription se trouve la réserve d’Akwesasne, habitée par près de 2800 Mohawks. Elle se situe à cheval entre la Montérégie au Québec, l’Ontario et l’État de New York.

Au Canada, les droits des autochtones sont encore bafoués. Les conditions de vie de milliers d’entre eux sont encore déplorables. Nous ne pouvons détourner le regard sur cet enjeu crucial pour notre pays. Surpopulation dans des logements en piètre état dans les réserves du pays ; un taux de suicide « alarmant » qui est cinq fois plus élevé que chez les jeunes Canadiens qui ne sont pas de descendance autochtone ; un risque huit fois plus élevé pour les femmes autochtones d’être assassinées que leurs consœurs non autochtones ; un taux d’incarcération disproportionnellement élevé…

Une étude préoccupante conclut que 40 % des enfants autochtones du Canada vivent dans la pauvreté, soit le triple de la moyenne nationale. Plusieurs communautés n’ont pas d’eau courante et plusieurs professeurs d’écoles disent ne pas avoir assez d’argent pour acheter des livres. D’après la députée Niki Ashton, porte-parole de l’Opposition officielle en matière d’affaires autochtones « le résultat du manque de fonds venant du gouvernement fédéral est apparent à travers toute la communauté ».

« Le Canada se classe constamment parmi les meilleurs pays pour son indice de développement humain, et pourtant, malgré la richesse et la prospérité, les peuples autochtones vivent dans des conditions comparables à celles des pays qui arrivent plus bas dans ce classement et où la pauvreté abonde », a résumé M. Anaya, rapporteur spécial des Nations unies sur les droits des peuples autochtones.

Les communautés autochtones du Canada traversent une crise et la réponse du gouvernement à cette crise est insuffisante.

Le premier ministre doit arrêter d’ignorer les faits et examiner de près les statistiques troublantes concernant les femmes autochtones disparues ou assassinées et lancer une enquête nationale immédiatement. Un rapport de la Gendarmerie royale du Canada révèle que 1200 femmes autochtones sont portées disparues ou ont été assassinées au cours des 30 dernières années.

Malgré les demandes des leaders communautaires, des groupes autochtones et des partis d’opposition, Stephen Harper n’a toujours pas agi. En refusant cette enquête, les conservateurs refusent d’étudier la question et donc de fournir des réponses.

Alors que les conservateurs ont tourné le dos aux femmes autochtones, le NPD s’engage à mettre en place une commission d’enquête nationale au cours de ses 100 premiers jours au pouvoir afin de jeter la lumière sur cette situation urgente.

Soutenez-nous en apportant votre voix au NPD en signant la pétition internet :

https://action.npd.ca/page/s/enquete-nationale?source=20140919_MMIW_AYN_TWSHARE