Le NPD exige que les documents d’Énergie Est soient déposés en français

Le NPD revient à la charge et invite le Parlement à exiger que les documents déposés par TransCanada concernant le projet Énergie Est soient déposés en français.

« Le projet Énergie Est concerne en grande partie le Québec. C’est une question de respect pour les Québécois que de s’adresser à eux dans leur langue, soit le français », estime Pierre Nantel (Longueuil—Pierre-Boucher), qui a déposé une motion pour que tous les documents déposés à l’Office national de l’énergie (ONÉ) soient disponibles autant en français qu’en anglais.

« C’est aussi une question de bon sens : quand un promoteur veut construire un pipeline, il doit passer par des audiences publiques. C’est donc logique qu’il communique avec la population dans sa langue », a ajouté M. Nantel.

Rappelons que le NPD a déjà déposé une plainte au commissaire aux langues officielles pour la publication unilingue anglophone de documents liés à l’oléoduc Énergie Est. Le promoteur avait déposé auprès de l’ONÉ 30 000 pages de documents en grande partie en anglais, alors que le projet passe au Québec et que de nombreuses collectivités francophones sont touchées par le projet. Le texte de la motion se lit comme suit :

« Que, de l’avis de la Chambre, lorsqu’un promoteur de projet de construction et d’exploitation de pipelines dépose à l’Office national de l’énergie (ONÉ) les plans, profils, livres de renvois, ainsi que tout document complémentaire ou supplémentaire, l’ONÉ devrait s’assurer que ces documents soient disponibles dans les deux langues officielles et ce, aux frais du promoteur. »