Le NPD poursuit sa lutte contre la pauvreté chez les enfants

Alors qu’un enfant sur cinq vit dans la pauvreté, le moment est venu d’agir afin de résoudre cette crise. Hier, à la Chambre des communes, la motion d’initiative parlementaire de la députée du NPD Rathika Sitsabaiesan (Scarborough-Rouge River), la motion M-453 visant à éliminer la pauvreté chez les enfants, a été débattue pour la première fois. Bien que l’ampleur du soutien de cette motion reste plutôt incertaine, le besoin d’action urgente, lui, demeure pressant.

« Nos enfants sont l’avenir du Canada. Or, beaucoup trop d’entre eux vivent dans la pauvreté, a affirmé Rathika Sitsabaiesan. Les conservateurs et libéraux ont ignoré les consultations, refusé d’écouter les experts et ont relégué les rapports aux oubliettes. Ce sont l’oubli et le refus voulus qui ont permis l'aggravation de cette crise. »

En 1989, la Chambre des communes a adopté à l’unanimité la motion d’Ed Broadbent visant à mettre fin à la pauvreté chez les enfants canadiens. À l’époque le taux de pauvreté chez les enfants du Canada était de 13 pourcent. Depuis, le taux de pauvreté chez les enfants du Canada a grimpé à 21 pourcent.

« Nous savons ce qu’il faut faire. Il faut davantage de logements abordables, un meilleur accès aux services de garderie abordables, de meilleures normes nutritionnelles et une sécurité économique pour toutes les familles canadiennes. Investir dans le bien-être de nos enfants, c’est investir dans le bien-être de notre pays, a ajouté Rathika Sitsabaiesan. Nous le devons à nos enfants de respecter leur droit à la dignité et à la protection contre la cruauté qu’expose la pauvreté. Le moment est largement venu d’agir. »