Le NPD S’inquiète De L’impact Du Ralentissement De Production Chez Sandoz Sur La Santé Des Québécois

Pourquoi est-ce une agence des États-Unis qui a dû avertir la pharmaceutique qu’elle ne respectait pas les normes de sécurité établies?, se demandent trois députés néo-démocrates

BOUCHERVILLE  — Les députés néo-démocrates Sana Hassainia (Verchères?Les Patriotes), Pierre Nantel (Longueuil?Pierre Boucher) et Anne Minh-Thu Quach (Beauharnois?Salaberry) sont profondément inquiets de l’impact du ralentissement de production chez Sandoz Canada sur la santé des Québécois.

Rappelons que Sandoz Canada a dû ralentir la production à son usine de Boucherville après qu’une agence d’inspection américaine, la Food and Drugs Administration, eût averti l’entreprise qu’elle devait modifier ses procédés afin de respecter les normes de sécurité. Plusieurs médicaments importants, notamment ceux destinés à soulager des patients atteints de cancer, risquent ainsi d’être en rupture de stock.

«Plusieurs de nos concitoyens, dont certains sont gravement malades, sont directement affectés par cette crise, explique Mme Hassainia. Il faut prendre des mesures immédiates pour atténuer l’impact du ralentissement et empêcher qu’une telle situation se reproduise à l’avenir.»

«Cet évènement nous laisse avec plus de questions que de réponses, estime M. Nantel. La ministre doit nous expliquer pourquoi son ministère n’a pas été en mesure de faire son travail.»

«Alors que selon plusieurs experts, les normes de Santé Canada sont suffisamment élevées pour protéger la santé des Canadiens, nous sommes en droit de nous demander si Santé Canada a suffisamment de ressources pour en assurer l’application», dit Mme Quach, porte-parole adjointe en matière de santé.

 -30-

 Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec

514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca