Les conservateurs doivent en faire plus pour la sécurité ferroviaire

Le porte-parole du NPD en matière de transport, Hoang Mai (Brossard—La Prairie), est choqué par le laxisme du gouvernement conservateur incapable de faire appliquer les mesures élémentaires et recommandées par le Bureau de la sécurité des transports (BST) afin d’assurer la sécurité de la population.

Les éléments d’enquête concernant le train de la compagnie CP transportant 57 wagons à Revelstoke, en Colombie-Britannique, dont certains contenants des matières dangereuses,  indiqueraient que les freins à main n’ont pas été activés, et ce, à la suite d’une directive de la compagnie.

« La tragédie de Lac-Mégantic  nous a fait comprendre que les freins à main sont essentiels pour assurer la sécurité du public. Aujourd’hui, nous apprenons qu’il y a de nouvelles accusations dans ce dossier. Le rapport du BST a indiqué clairement que le non-enclenchement de tous les freins à main a directement contribué au déraillement. Que le gouvernement soit incapable, à ce jour, de faire appliquer les mesures de sécurité est tout simplement révoltant. »

Cet incident nous rappelle l’importance d’augmenter le nombre d’inspections et de vérifications impromptues par Transports Canada en plus de pénaliser les compagnies ne respectant pas les règles.

Depuis 2009, le budget pour la sécurité ferroviaire a été réduit de 30 % alors que le transport de pétrole par voie ferroviaire a augmenté de plus de 2700% au Canada.

«  La population constate tous les jours l’augmentation des wagons-citernes dans leur village et leur quartier, il est primordial que les budgets, les inspections et les vérifications suivent l’augmentation de l’achalandage. Le gouvernement doit en faire plus, la sécurité de notre monde n’est pas négociable. »