LES NÉO-DÉMOCRATES CONDAMNENT LA DÉCISION DE DONALD TRUMP CONCERNANT LE « GLOBAL GAG »

OTTAWA - Les néo-démocrates sont inquiets de voir que le président des États-Unis, Donald Trump, restaure la règle du « Global Gag », également connue sous le nom de « Politique de Mexico ». Cette mesure interdit aux États-Unis de financer les organisations internationales de santé dont le rôle est de conseiller les femmes en matière de planification familiale, y compris d’avortement. 

« Cette décision, qui survient au lendemain des manifestations mondiales en soutien aux droits des femmes, est tout simplement aberrante, a déclaré Hélène Laverdière (Laurier-Sainte-Marie), porte-parole du NPD en matière d’affaires étrangères. Plus de 21 millions de femmes sont annuellement victimes d’avortements à risque. La décision du président Trump réduira la capacité des femmes à s’informer sur l’ensemble des options offertes en planification familiale et pourrait entraîner la mort de milliers d’entre elles à l’échelle du globe », a souligné Hélène Laverdière. 

La décision de l’administration Trump pourrait créer de graves difficultés de financement pour les nombreux organismes internationaux de santé qui dépendent du financement des donateurs. Des cliniques pourraient mettre la clé sous la porte, ce qui brisera l’accès des femmes à la prestation de services de santé maternelle et néonatale, et de prévention du VIH. 

« Ces attaques systématiques contre les droits des femmes doivent cesser, a déclaré Sheila Malcolmson (Nanaimo-Ladysmith), porte-parole du NPD pour la condition féminine. Dans ce nouveau contexte politique, il est plus important que jamais que nous restions unis au nom de cette cause commune. Le gouvernement du Canada doit fermement condamner cette décision et réaffirmer son appui au droit absolu des femmes d’avoir accès à une gamme complète de soins de santé sexuelle et génésique, au Canada et à l’international », a indiqué Sheila Malcolmson. 

La nouvelle administration américaine abolit cette aide au moment même où l’ensemble des partenaires œuvrant dans le secteur du développement international  demande au gouvernement fédéral de doubler le budget de l’aide publique au développement (APD). Le Canada se classe actuellement en 14e position dans la liste des principaux pays donateurs.

« Le Canada doit rejoindre le peloton de tête et contribuer à combler le sous-financement de l’aide internationale causé par le changement de cap dans la politique étrangère américaine. »,  a affirmé Robert Aubin, Trois-Rivières), porte-parole du NPD en matière de développement international. « Dans ces moments difficiles, les libéraux doivent fournir plus de soutien aux organisations de santé internationales. »,  a conclu Robert Aubin.