LISTE DE PRIORITÉS POUR LE BUDGET 2019

Le NPD demande un budget qui rendra la vie plus abordable pour le vrai monde et qui mettra l’environnement en haut de la liste des priorités.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

Lundi, 11 mars 2019

Le NPD demande un budget qui rendra la vie plus abordable pour le vrai monde et qui mettra l’environnement en haut de la liste des priorités.Le prochain (et dernier) budget fédéral de ce gouvernement sera déposé sous peu et les Libéraux doivent aider les Canadiens à mieux vivre au quotidien au lieu de d’écouter des lobbyistes.

« Un nombre croissant de ménages dans ma circonscription se demande comment joindre les deux bouts.  Nous demandons un budget qui donne de l’aide concrète aux personnes âgées, aux étudiants, et à nos agriculteurs. Le gouvernement doit aussi changer de cap et investir pour sauver la planète » dit Anne Minh-Thu Quach députée de Salaberry Suroît.

Les aînés ne méritent pas de vivre dans la pauvreté

« Les personnes âgées de ma circonscription sont de plus en plus nombreuses à devoir choisir entre payer leur l’épicerie ou acheter leurs médicaments » ajoute-t-elle.

Le NPD a demandé au gouvernement du Canada d’aider les aînés maintenant en investissant dans des logements de qualité abordables et en augmentant les prestations de pension du Canada. De plus, il doit investir pour ajouter du personnel à Service Canada car il est inacceptable que les personnes âgées ne puissent pas joindre ce département pour avoir de l’aide.

Le régime universel d’assurance maladie proposé par le NPD réduirait le prix des médicaments pour tous les canadiens et serait d’une grande aide pour la population en âge d’or.  Toutefois, la Ministre de la santé fédérale Ginette Petipas vient de rejeter une recommandation faite par le Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments de créer un régime national d’assurance-médicaments.[1]

L’éducation coûte trop cher pour les jeunes

La NPD souhaite encourager l’éducation post-secondaire en éliminant graduellement les frais de scolarité. Les stages devraient être rémunérés au lieu de contribuer à l’endettement des jeunes.

L’environnement : il faut cesser d’hypothéquer la planète

En 2015, le parti libéral a critiqué le gouvernement Harper en disant « Les changements climatiques représentent une menace sérieuse et immédiate pour nos communautés et notre économie. Stephen Harper a eu près d’une décennie pour répondre à cette menace, mais il ne l’a pas fait. »

Quelle hypocrisie! Le gouvernement de Justin Trudeau a adopté les mêmes faibles cibles de réduction de gaz à effet de serre (GES) que le gouvernement de Stephen Harper et de plus, il est en voie de manquer ces cibles de 30%. Il vient d’acheter un oléoduc pour 4,5 milliards$ dont 900 millions$ viennent des contribuables du Québec et il continue à donner des subventions à l’industrie pétrolière.

Est-ce que ce sont des actions d’un gouvernement qui prend la crise climatique au sérieux? Le réchauffement de la planète crée des risques pour la santé, les moyens de subsistance, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en eau, la sécurité humaine et la croissance économique. Ce budget est sa dernière chance d’agir et le gouvernement doit investir limiter l’augmentation de la température planétaire en dessous de 1.5°C.

Nous demandons donc au gouvernement du Canada dans ce budget de tenir leur promesse faite en 2015 d’éliminer les subventions aux industries d’énergies fossiles et d’investir massivement dans les énergies renouvelables, y compris dans la formation des travailleurs de l’industrie fossile. Personne n’a besoin de choisir entre un bon emploi et un environnement sain.

La relève agricole

Il y a au-dessus de 1500 fermes dans cette circonscription. C’est un apport très important à notre économie locale mais les fermes familiales ont de plus en plus de difficulté à survivre. Dans les 10 dernières années, 8000 fermes ont cessé leurs activités au Canada. Plusieurs facteurs ont contribué à cette situation dont la hausse dans le prix des terres, mais maintenant les agriculteurs doivent faire face à une perte de près de 10% du Marché d’ici 10 ans et des pertes de ventes de l’ordre de 450 millions $ par année, en raison des accords de libre-échange négociés par le gouvernement libéral. Les agriculteurs vivent dans l’incertitude et cela affecte le moral et la relève agricole. Le gouvernement doit tenir sa promesse de livrer des compensations aux agriculteurs pour leur permettre à absorber les pertes actuelles et à venir. Il doit aider les jeunes agriculteurs qui veulent acheter la ferme familiale en forme de crédits d’impôts. Nous devons aussi trouver des façons de favoriser l’achat local, pour soutenir nos fermiers et protéger l’environnement et j’ai déposé un projet de loi en ce sens à la Chambre des Communes.

– 30 –

 

Pour plus d’information, contactez : Katherine Massam, Adjointe aux relations communautaires

Députée Anne Minh-Thu Quach Salaberry-Suroît MP

(Téléphone) 450-371-0644 | (Cell) 450-288-2859



[1] https://ftq.qc.ca/communiques/depot-rapport-provisoire-ottawa-mettre-place-regime-dassurance-medicaments-public-universel/