Les Conservateurs Prévoient Fermer Plus De Postes Frontaliers, Dénonce Le NPD

 OTTAWA — L’accord sur les frontières négocié en cachette par le gouvernement conservateur a de quoi inquiéter toutes les régions frontalières du pays, car de petits postes frontaliers régionaux risquent de fermer leurs portes, révèlent des documents qui ont coulé dans les médias.

«Pourquoi les conservateurs s’acharnent sur les petites localités du Québec et du Canada, pour qui ces postes frontaliers constituent ni plus ni moins des poumons économiques? questionne la députée Anne Minh-Thu Quach (Beauharnois-Salaberry). Non seulement il était déjà odieux que certains postes soient fermés ou que leurs heures d’ouverture soient réduites, mais on apprend aujourd’hui que Stephen Harper pourrait en fermer d’autres», déplore-t-elle.

«Ces négociations ont été faites derrière des portes closes, dans le secret le plus total, dénonce de son côté le député Pierre Jacob (Brome-Missisquoi). Quand les conservateurs négocient avec le gouvernement américain, ce sont toujours les citoyens ordinaires qui finissent par en payer le prix.»

Depuis le début de la session parlementaire, le NPD a questionné à maintes reprises le gouvernement sur cette question. À chaque fois, les conservateurs ont fait la sourde oreille. Nul autre que la chef du NPD, Nycole Turmel de même que le porte-parole néo-démocrate en matière de frontières, Brian Masse, ont talonné le gouvernement sur cette question jeudi après-midi.

« Le gouvernement n'a clairement pas fait preuve de diligence à l'égard de ces changements proposés aux petits postes frontaliers du pays. Que ces négociations aient été menées en secret pendant plus d'un an est inacceptable, indique Brian Masse. Pourquoi les conservateurs n'ont-ils pas consulté ces communautés? Où est l'analyse de rentabilité? Quels sont les risques pour la sécurité publique? Le NPD s'oppose catégoriquement à ce système mal conçu pour les frontières qui compromet notre économie, la souveraineté canadienne et la sécurité. »

 -30-

 Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter :

David Patry, attaché de presse, Service au caucus du Québec

514-238-8240 ou david.patry@parl.gc.ca