Exigeons la libération de Raïf Badawi

Signez la pétition au bas de la page

 

Le chef du NPD, Tom Mulcair, et plusieurs de ses députés ont participé aujourd’hui à la vigile pour la libération de Raïf Badawi, à Montréal et à Sherbrooke.

«Plutôt que de demeurer derrière les barreaux et d’attendre que les coups de fouet reprennent, M. Badawi devrait être ici, au Canada, avec sa famille, estime Mme Laverdière. Le Canada doit dénoncer ce châtiment et demander à ce que M. Badawi soit libéré immédiatement.»

Lors de la vigile à Montréal, M. Mulcair sera accompagné de porte-parole du NPD pour le Développement international et porte-parole adjointe pour les Affaires étrangères, Hélène Laverdière (Laurier—Sainte-Marie), de Alexandre Boulerice (Rosemont—La-Petite-Patrie) et de Marjolaine Boutin-Sweet (Hochelaga). Le député Pierre-Luc Dusseault (Sherbrooke) représentera le NPD lors de la vigile qui se tiendra à Sherbrooke.

Le NPD est de tout coeur avec la famille Badawi. En mai, le NPD a écrit au ministre des Affaires étrangères, John Baird, à ce sujet. Le député de Sherbrooke a réécrit à M. Baird au début du mois de janvier. Devant l’absence de réponse, le chef du NPD, Tom Mulcair, a lui-même écrit à Stephen Harper le 15 janvier.

«Comme vous le savez, le châtiment public infligé à Raïf Badawi constitue une violation flagrante des droits de la personne et une atteinte à la liberté d’expression, a écrit Tom Mulcair à Stephen Harper. Il est du devoir de ce gouvernement d’intervenir et de dénoncer ces atteintes au droit humain. (...) Il faut absolument faire tous les efforts pour assurer sa libération, afin qu’il puisse revenir auprès de sa famille et qu’un terme soit mis à cette horrible punition infligée parce qu’il s’est exprimé librement.»

Le NPD continuera à exiger la remise en liberté de Raïf Badawi et nous nous attendons à ce que le Premier ministre emboîte le pas.