Les niveaux de toxines des lacs près des sables bitumineux atteignent des niveaux dangereux

OTTAWA – De nouvelles études menées par certains des meilleurs scientifiques du Canada révèlent que les niveaux de toxines dans les masses d’eau près des sables bitumineux de l’Alberta sont plus élevés qu’avant que l’exploitation minière ne commence et que ces concentrations deviendront bientôt dangereuses.

« Voilà encore une preuve que l’exploitation des sables bitumineux a un impact néfaste sur l’environnement et que la recherche scientifique est absolument nécessaire, a dit la porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement, Megan Leslie (Halifax). Il est peut-être temps que les conservateurs se concentrent sur la mise en place d'une économie verte plutôt que sur la dévalorisation systématique du travail des scientifiques. »

 Une étude, financée par le gouvernement, de six lacs dans les régions où l’on trouve des sables bitumineux financés révèle que les niveaux de toxines causant le cancer sont entre deux fois et demie et 23 fois plus élevés qu’avant que ne commence l’exploitation commerciale des sables bitumineux. Le moment où survient la contamination et sa composition chimique suggère qu’elle est de source industrielle.

 « De simples points de discussion dénaturés ne suffiront pas aux conservateurs pour défendre leur point de vue face à cette étude qui dénonce les effets néfastes de la pollution sur les masses d’eau et sur la vie de millions de gens. »

 

– 30 –

 

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec :

Marc-André Viau, Attaché de presse, (613) 295-9228 ou marc-andre.viau@parl.gc.ca