Troubles de l’alimentation : le NPD prône une image corporelle plus diversifiée

L’anorexie et la boulimie font des ravages chez les jeunes et trop peu est fait à Ottawa pour sensibiliser le public et les médias. C’est pourquoi la député néo-démocrate Laurin Liu présentera une motion à la Chambre des communes demandant l’adoption d’une stratégie nationale pour s’attaquer aux troubles de l’alimentation.
 
Plus d’un million de personnes auraient des troubles alimentaires au Canada. Plusieurs organismes travaillant dans le domaine soulignent l’effet négatif des images véhiculées par les médias sur la faible estime de soi de la population.
 
« Il est temps de mettre fin au dictat de la minceur extrême, a déclaré la députée Laurin Liu. À tous les jours, nous sommes bombardés d’images retouchées à l’excès qui font la promotion d’un idéal de beauté utopique, très difficilement accessible sans l’adoption d’habitudes alimentaires malsaines. Il faut que ça cesse.»
 
Les personnes ayant des troubles de l’alimentation ont de la difficulté à avoir accès à des traitements appropriés. Ceci s’explique notamment par le manque de formation, de recherche et de programmes de traitement dans le domaine des troubles alimentaires, de même que des temps d’attente trop longs.
 
Une campagne web pour une image corporelle diversifiée dans les médias a été lancée en partenariat avec l’organisme ÉquiLibre et Anorexie et boulimie Québec (ANEB), deux organismes qui travaillent respectivement sur la prévention des problèmes reliés à l’image corporelle et sur le traitement de l’anorexie et de la boulimie.
 
Site web de la campagne : www.soyonsrealistes.ca / www.berealCanada.ca