Un débat sur l’indemnisation des victimes de la thalidomide aura lieu au parlement

Ce jeudi, la Chambre des communes débattra d’une motion du NPD exigeant l’indemnisation des victimes de la thalidomide.

« Cela fait plus de 50 ans que les victimes de la thalidomide attendent d’obtenir le soutien dont elles ont besoin, a déclaré la porte-parole du NPD en matière de santé, Libby Davies (Vancouver Est). J’espère que nous pourrons compter sur l’appui de tous les partis dans ce débat entourant notre motion visant à indemniser les victimes de la thalidomide. »

En 1961, le gouvernement du Canada avait établi que la thalidomide pouvait être utilisée comme sédatif anti-nauséeux par les femmes enceintes. L’utilisation de ce médicament a eu des conséquences tragiques pour de nombreuses familles. Le gouvernement ne s’est jamais excusé pour les torts qu’il a causés aux victimes. Après des décennies de discussions concernant une possible indemnisation, il a offert aux victimes un paiement forfaitaire insuffisant et inadéquat.

« Les victimes canadiennes de la thalidomide sont en bien pire posture que celles des autres pays, a ajouté la députée néo-démocrate Djaouida Sellah (Saint-Bruno—Saint-Hubert). Le Parlement a l’occasion de corriger cette situation et d’appuyer les victimes. »

Motion du NPD :

Que de l'avis de la Chambre; a) un support absolu devrait être offert aux survivants de la thalidomide; b) la nécessité urgente de défendre les droits et la dignité des personnes touchées par la thalidomide devrait être reconnue; et c) le gouvernement devrait soutenir les survivants, tel que le demande le groupe de travail sur les survivants de la thalidomide.