UN LOGEMENT ADÉQUAT ET ABORDABLE DEVRAIT ÊTRE UN DROIT.

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE

24 janvier 2019

 

TOUS LES GENS DEVRAIENT POUVOIR VIVRE DANS DES LOGEMENTS ABORDABLES ET DE QUALITÉ

 

SALABERRY-DE-VALLEYFIELD – Cette semaine, le NPD a demandé à Justin Trudeau de prendre des mesures immédiates pour lutter contre la crise du logement et soulager les gens dans Salaberry-Suroît et les Canadiens et Canadiennes de partout au pays. Les néo-démocrates demandent au gouvernement libéral d'agir dans le prochain budget fédéral.

 

« Un logement adéquat et abordable devrait être un droit. Mais pour trop de familles, ce type de logement est de plus en plus hors de portée en raison de la montée en flèche des loyers, des évictions et de l'envolée du prix des maisons, a déclaré la députée néo-démocrate Anne Minh-Thu Quach (Salaberry-Suroît). Après des décennies de compressions et trois ans d'inaction de la part du gouvernement libéral, les gens ont de la difficulté à joindre les deux bouts et dépensent de plus en plus de leur revenu pour subvenir à leurs besoins de logement de base. »

 

En effet, une étude[1] publiée par l’organisme FRAPRU démontre qu’au Québec depuis 35 ans, les loyers ont augmenté plus vite que les salaires et le nombre de personnes qui doivent consacrer plus de 30% de leur revenu à leur loyer a doublé. Les personnes âgées dépensent 40% de leur revenu sur le loyer et les personnes seules 50%. Salaberry-de-Valleyfield a un nombre important de ménages locataires (environ 8,000). Presque 40% de ces ménages consacrent 30% de leur revenu à leur loyer et 14% dépensent plus de 50%.

 

Les néo-démocrates croient que le Canada fait face à une crise du logement et qu'il est temps de proposer des solutions dont les gens ont besoin maintenant. Le NPD demande au gouvernement libéral de Justin Trudeau de prendre des mesures simples et efficaces pour relancer l'aide dont tant de familles ont besoin, comme investir dans un demi-million de logements abordables de qualité d'ici dix ans, accorder aux locataires à faible revenu une subvention au loyer dans le prochain budget et aider les acheteurs d'une première maison à payer les frais de fermeture en doublant le crédit d'impôt à l'accession à la propriété.

 

« Le gouvernement libéral a trop longtemps négligé la crise du logement au Canada, tournant le dos aux familles qui ont du mal à rester logées dans les collectivités où elles veulent vivre et travailler, a ajouté Quach. Ils disent aux familles canadiennes qui souffrent qu'elles vont devoir attendre. De plus, les régions rurales sont souvent négligées en faveur des grandes villes lorsque les fonds sont alloués, ce qui creuse l’écart et appauvrit les campagnes. Ces trois mesures simples, combinées à nos propositions antérieures visant à faire en sorte que les investissements dans le logement abordable, le logement coopératif et le logement social soient versés immédiatement, apporteront une aide immédiate aux Canadiens et Canadiennes en difficulté. »

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquez au 450-288-2859, quacha.c1b@parl.gc.ca

Pour la pétition en pdf:


[1] http://www.frapru.qc.ca/wp-content/uploads/2018/06/Dossier-Noir-2018.pdf