L'HEURE DES BILANS

26 juin 2019

L’heure des bilans pour la députée Anne Quach

Anne Minh-Thu Quach vient de finir sa dernière session au Parlement, la larme à l’œil. Le côté législatif de son travail est terminé mais elle restera députée jusqu’aux élections en octobre. C’est avec fierté qu’elle peut repenser à ses huit années de députée

 Au bureau de circonscription, Anne et son équipe reçoivent des dizaines de demandes d’aide par semaine : des municipalités, organismes et individus. Quinze à vingt dossiers individuels sont ouverts par semaine : des demandes d’aide avec le chômage, la pension de retraite, l’immigration et bien d’autres. Anne est son personnel travaillent à accélérer et à débloquer des demandes de prestations, conseillent les citoyens et communiquent régulièrement avec les ministères et fonctionnaires pour exiger des interventions. Pour certains dossiers il s’agit d’un travail de 45 minutes, pour d’autres, cela requiert jusqu’à 80 heures. 

Depuis sa réélection en 2015, Anne a mené des batailles sur plusieurs fronts. En agriculture, elle s’est battue pour le maintien de la gestion de l’offre dans son intégralité ainsi que pour des compensations justes aux producteurs laitiers à la suite des accords commerciaux. Elle a tenu des consultations avec des agriculteurs sur la relève agricole et a mis en relief les injustices auxquelles font face les jeunes agriculteurs. Elle a exigé des réponses des ministres et collègues au pouvoir et a demandé un crédit d’impôt pour la relève agricole afin que celle-ci ait les mêmes droits que les autres acheteurs de terres.

Avec le soutien de l’UPA, la FCA, les 4 MRC du comté, les marchés fermiers et autres, elle a aussi déposé son projet de loi sur l’achat local  à deux reprises, et celui-ci a eu son influence dans le dernier budget libéral qui a repris certains éléments de la loi. Elle rêve toujours de voir adopter la loi dans son intégralité car elle créerait une stratégie pancanadienne d'achat d’aliments locaux, ferait la promotion de l’agriculture d’ici, protégerait l’environnement en diminuant le transport des aliments et favoriserait l’investissement dans nos économies régionales.

Comme tout le monde, Anne est très préoccupée par les changements climatiques. Ses discours au Parlement et ses critiques vives aux partis opposants ont marqué. Elle a tenu plusieurs assemblées publiques sur les énergies renouvelables, la politique énergétique et l’économie verte. Sachant que Soulanges est la région la plus touchée par la présence de pipelines au Québec, Anne a rencontré les élus, citoyens et experts sur le transport des hydrocarbures et exigé que l’Office National de l’Énergie rencontre ses obligations en tant que régulateur face aux risques posés par transport du pétrole. Elle a réuni 40 citoyens pour rédiger des motions sur l’environnement qu’elle a ensuite déposées personnellement à Ottawa. Au total depuis 2011, ce sont plus de 10 000 personnes qui ont été sensibilisées à l’environnement. Pour Anne, il n’y a plus aucune excuse, la crise climatique doit être au cœur de toutes nos décisions et des changements majeurs doivent se faire si nous voulons conserver un mode de vie convenable pour nous et nos enfants.

Anne est fière d’avoir mené les dossiers suivants à bon port durant son dernier mandat : 

Le Kathryn Spirit : finalement démantelé après 7 ans de lutte contre les gouvernements conservateur et libéral qui se sont traîné les pieds avec le résultat que l’on connaît : le gouvernement libéral aura donné au moins 11 millions de dollars au pollueur;

Comité jeunesse Salaberry-Suroît : mis sur pied pour impliquer les jeunes aux enjeux locaux et nationaux et les sensibiliser à leur impact politique; 

Agrandissement du quai au port de Valleyfield : qui a finalement reçu 12 millions de dollars du fédéral il y a deux semaines!

Création du réseau jeunesse de la Francophonie : pour promouvoir encourager les jeunes francophones à s’engager en politique partout à travers le monde.

Dépôt du projet de loi pour créer le premier commissaire fédéral à la jeunesse : ceci permettrait de donner plus d’outils d’influence aux jeunes tout en faisant pression sur le gouvernement pour qu’il n’oublie plus ce groupe d’âge.

Femmes de de tête : Elle a organisé trois éditions pour valoriser le travail des femmes leaders dans leur domaine. Ces femmes ont su inspirer les citoyens de la circonscription lors de ces événements.

Elle voudrait que les gens retiennent que même dans un parti d’opposition, une députée peut faire une différence dans son comté: depuis 2011, les fonds fédéraux investis au sein de nos organismes communautaires et au sein de nos PME ont dépassé les 100 millions de dollars.  Sans compter les fonds pour Emplois été Canada qui permettent aux étudiants de se trouver un emploi durant l’été dans leur domaine d’études.  

Anne aimerait remercier tous ceux et celles qui lui ont témoigné leur appréciation de son travail depuis l’annonce de sa non réélection et dire que ça lui fait chaud au cœur. Elle se sent chanceuse parce qu’en politique, c’est rare de recevoir autant de commentaires positifs sur son travail même de la part de gens qui n’ont pas voté pour elle.

En conclusion, un mot d’Anne : « J’ai adoré servir nos communautés durant les 8 dernières années.  Ce fut les années les plus enrichissantes de ma vie, à tous les points de vue.  J’ai eu l’opportunité de rencontrer des gens formidables, créatifs, qui ont le cœur sur la main.  J’ai pu me rendre utile à faire débloquer de multiples projets ou à intervenir auprès des ministres pour venir en aide aux plus démunis de la circonscription.  

Je vous serai à jamais reconnaissante pour le privilège que vous m’avez accordé à deux reprises d’être votre députée.  Merci du fond du cœur à tous les adjoints.es qui se sont greffés.es au fil des ans à mon équipe, qui ont cru en les valeurs du NPD et qui se sont dévoués.es pour le bien-être collectif.  Merci aux nombreux bénévoles qui continuent de supporter le travail de mon équipe également. 

En espérant que nous continuerons tous de travailler à bâtir un monde plus juste et plus durable! »

Je m’engage publiquement à procéder au transfert des dossiers au prochain député au bénéfice des citoyens et aux organismes de la région.

 

– 30 –

 

Pour plus d’information, contactez : Katherine Massam, Adjointe aux relations communautaires

Députée Anne Minh-Thu Quach Salaberry-Suroît MP

(Téléphone) 450-371-0644 | (Cell) 450-288-2859